Association Les Amis de la Mesure
A tous les temps, à tous les peuples
Introduction Partie I Partie II Partie III Partie IV Bonus Annexes
'

Métrologie des formes...

Alain DORISON
Ingénieur général des mines

Un beau jour de la fin des années quatre-vingt arrive au Service Organisation et Méthodes du SIM une demande d'expertise inédite. Qu'on en juge !

L'Institut National de la Consommation (INC) a décidé de faire un test d'efficacité des crèmes amincissantes et demande, pour ce faire, le concours des spécialistes de la métrologie que sont les agents du SIM. Le cahier des charges est simple : des journalistes de la revue 50 millions de Consommateurs vont, durant un mois, appliquer une crème amincissante sur une partie de leur anatomie : à nous de mesurer lesdites parties avant le « traitement », après, et de voir s'il y a une différence significative.

Après quelques hésitations, la curiosité scientifique l'emportant sur le respect humain, je suis volontaire, avec un collègue, Daniel Zankévitch, pour réaliser les mesures. Nous voici donc un beau matin au siège de l'INC, où l'on nous désigne un bureau et remet une liste des volontaires.

Première question : quel protocole scientifique pour l'opération, qui s'applique à de la matière plutôt molle qui risque de poser des problèmes de répétabilité de la mesure ?

Mon collègue, féru de statistiques, trouve rapidement la réponse : dix mesures avant, dix mesures après, mesure de l'écart-type et de la moyenne de chaque série, moulinage dans des calculs genre « khi deux », et l'on a la réponse avec les intervalles de confiance qui vont bien !

Deuxième question : comment s'assurer de l'endroit précis de la mesure ? Aucune marque au feutre ne tiendra un mois, même si les intéressés ne se lavent pas (ce que l'on n'ose d'ailleurs imaginer pour une si longue période), la scarification serait un moyen aussi barbare que peu précis (sans parler des problèmes d'hygiène de l'opération pour laquelle nous ne sommes du reste nullement compétents), le tatouage conviendrait bien, mais n'est-ce pas trop demander ? Nous décidons finalement de procéder par ceinturage : pour chaque cobaye, un plan de référence sera défini au moyen de trois points dont la hauteur par rapport au sol sera repérée au moyen d'une canne à jaugeage (bénéficiant bien sûr d'une approbation de modèle), et la circonférence de la partie du corps étudiée (cuisse ou abdomen) sera mesurée avec une mesure linéaire en matière souple (aussi approuvée que la canne). L'expérience ayant prouvé que, pour certains sujets courts sur pattes, la hauteur est insuffisante pour un repérage grâce à la canne, nous décidons de soulever ceux-ci au moyen d'un tabouret que nous désignons comme étalon et identifions soigneusement avant d'en recommander un gardiennage soigneux afin que ses qualités métrologiques ne s'altèrent pas.

J'épargnerai au lecteur la description détaillée des anatomies que nous mesurâmes; qu'il sache que la peau d'orange fut plus abondante que la peau de satin, et les bourrelets et poignées d'amour (parfois velus, ce qui n'était ni ragoûtant ni propice à une bonne précision) plus fréquents que les abdominaux d'acier.

Ledit lecteur imaginera sans peine le pittoresque du défilé des journalistes, de sexe, âge et corpulence fort divers, défilant en petite tenue devant deux métrologues leur faisant des marques au feutre sur la cuisse ou le ventre avant de procéder soigneusement, à dix reprises, au mesurage de leurs rotondités.

Il admirera sûrement la maîtrise desdits métrologues, dont les manipulations devaient se garder d'engendrer des chatouilles qui eussent conduit au désastre métrologique en raison des vibrations de la matière à mesurer, et qui durent parfois refouler le fou rire suscité par l'incongruité de la situation ou les réflexions de certains sujets.

L'intérêt de l'opération fut donc beaucoup moins d'ordre esthétique que scientifique; et son apport fut à la hauteur de celui de l'expérience de Michelson et Morley, fameuse pour être fondatrice de la théorie de la relativité : on ne trouva aucune différence significative avant et après !