Association Les Amis de la Mesure
A tous les temps, à tous les peuples
Introduction Partie I Partie II Partie III Partie IV Bonus Annexes

Regards sur le passé des « Poids et Mesures »

Bernard LAFAYSSE
Ingénieur de l'industrie et des mines

Messieurs vous souvenez vous du jour de votre conscription lorsque vous êtes passés sous le somatomètre, la toise vérifiée et poinçonnée par les « Poids et mesures » ?
Dites-vous que pour servir la France, même les chevaux devaient satisfaire à des critères de taille, et pour eux, la toise se nommait hippomètre et était aussi vérifiée par les « Poids et mesures ».

C'est Monsieur Paul Valade, Chef Balancier de l'Atelier Municipal de Pesage de la Ville de Marseille, qui a demandé et obtenu l'admission à la vérification et au poinçonnage d'un double-mètre à mesurer les chevaux dénommé « hippomètre ».

Cette autorisation est datée du 15 septembre 1906.

Mais quels étaient les critères d'admissibilité ?

Citation: «...Un officier des remontes se trouvera à chacun de ces concours pour acheter des chevaux propres au service de la cavalerie. Les sujets qui lui seront présentés devront avoir de 4 à 7 ans, leur taille pourra avoir de 1 mètre 476 millimètres à 1 mètre 543 millimètres ? »
Dernier critère: « les chevaux devront être hongres (les pauvres !) et les juments garanties non pleines ... »

Alors que des constructeurs d'instruments de pesage actuels proposent des moyens de pesages embarqués, pesage des ordures ménagères, pesage sur hayon élévateur, avec pas mal de difficultés, on s'aperçoit que l'idée n'est pas nouvelle.

La preuve en est la décision d'admission à la vérification et au poinçonnage d'une voiture-balance destinée au pesage du bois de chauffage.

Mais de quand date-t-elle ?

Elle a été attribuée au sieur Frèche, mécanicien à Paris, 203 quai de Valmy, le 28 octobre 1856.

height="381"

Hippomètre

Le passage au système métrique le 1er janvier 1840 a été précédé en Aquitaine d'une campagne de presse, à partir du mois d'octobre 1839.

Cette information était faite par la « Feuille du Dimanche », journal à page unique imprimé par l'imprimeur de la préfecture; son format correspondait à environ 600 mm sur 400 mm.

Ci-joint la reproduction de l'exemplaire du 12 janvier 1840 récapitulant les nouvelles unités légales.

height="400"

Rien de nouveau

height="381"

Campagne de presse